DEUX PERSONNES CLEFS DANS NOTRE EXISTENCE:

Vincent de Paul, ce grand homme, nous inspire encore tous les jours dans nos actions de lutte contre la pauvreté.

Vincent de Paul est né en 1581 dans le village de Pouy, situé dans les Landes du sud-ouest de la France; le village porte désormais le nom de "Saint-Vincent-de-Paul". Il était le troisième enfant d'une famille pauvre de six personnes. Son père avait remarqué à quel point il était doué. Il le voyait déjà devenir prêtre.

Vincent de Paul avait rencontré un certain nombre de personnes importantes qui l'inspiraient, comme François de Sales, dont il devint l'ami.

Par la suite, il sera l'aumônier de la reine Margot, première épouse d'Henri IV et instituteur au foyer de la riche famille de Gondi. 

Son avenir prend une nouvelle direction lorsqu'il fit une rencontre avec un mourant qui lui avoue ses plus profonds pêchés. Ceci le confronte à la pauvreté morale.

Il poursuit sa mission de vie qui sera toujours orientée vers la pauvreté. Il partira vivre au sein d'une famille isolée et malade qui survit dans une profonde misère. Il est choqué par la pauvreté matérielle de l'époque en partie due à la guerre de trente ans (1618-1648). 

Ces rencontres successives changeront sa vie.

La même année, Vincent de Paul fonde les premières Confréries de la Charité à Châtillon. Vincent de Paul donnera la priorité à l'action plutôt qu'aux mots. Il intervient continuellement là où la misère prévaut.

«Nous devons passer de l'amour affectif à l'amour efficace», dit-il.

C'est un homme d'action.

Parmi ses fondations les plus importantes, on compte les "Prêtres de la Mission" (les Lazaristes) en 1625 et la "Compagnie des Filles de la Charité" en 1633, avec l'aide de Louise de Marillac.

Il meurt le 27 septembre 1660 à Paris; il a été canonisé en 1737.

Le 27 septembre est le jour du nom de ce saint, toujours très important, aujourd'hui.

"Nous devons passer de l'amour affectif à l'amour efficace"

Frédéric Ozanam fonde, avec quelques amis de la Sorbonne à Paris, la première Conférence de Charité le 23 avril 1833. La graine de la Société de-Saint-Vincent-de-Paul était ainsi semée.

"Je veux enserrer le monde dans un réseau de charité".

Paris en 1831 était une splendide capitale intellectuelle, mais en même temps un creuset de misère, avec pas moins de 300 000 personnes vivant sous le seuil de la pauvreté. Les étudiants se rendent compte que seuls et sans connaissance de terrain, ils ne pourront pas améliorer le monde. Ils se réunissent et rendent alors visite à des familles pauvres, malades et âgées dans le besoin tant dans les villes qu'à la campagne.

Très vite, des milliers de personnes le rejoignent et l'aide à s'organiser à plus grande échelle. Les fondations de l'association ont été jetées.

La coopération avec Sœur Rosalie, Fille de l'Amour, aura une influence décisive sur le développement de cette nouvelle association.

Les premiers coopérateurs ont choisi Vincent de Paul comme patron de leurs groupes de travail. Les groupes de travail étaient appelés «conférences» car il y avait aussi beaucoup de discussions sur l'esclavage structurel de la pauvreté. Mais l'accent était clairement mis sur l'action.

Une déclaration bien connue de Frédéric Ozanam était "Je veux enserrer le monde dans un réseau de charité".

UN ENGOUEMENT INCROYABLE

La poignée d'étudiants devient rapidement des milliers d'adeptes. Ceux qui, après leurs années d'études parisiennes, cherchent d'autres places professionnelles en France ou à l'étranger vont à leur tour, mettre en place leurs «conférences» locales.

Tout d'abord au tour de la France, mais bientôt en Europe, aux États-Unis, en Amérique latine et en Asie.

Pour orienter l'expansion effrénée dans la bonne direction, Frédéric Ozanam et ses compagnons organisent un réseau de solidarité, un «réseau de charité», qui devient finalement l'association internationale de Saint Vincent de Paul.

Les «Conférences» locales sont regroupées. Une charte est rédigée et chaque pays a une association faîtière nationale.

Aujourd'hui, l'association Saint Vincent de Paul dans le monde compte        800 000 bénévoles dont 45 000 conférences réparties dans 150 pays.

UN RÉSEAU PROPRE À LA BELGIQUE

En Belgique, la Société de Saint-Vincent-de-Paul est née en 1842, à l'initiative d'une dizaine de jeunes dirigés par Edmond Van Gansbergh.

Fin 2019, le conseil d'administration du conseil national de la fédération décide d'adopter le nom de Vincent de Paul BelgiumCela correspond davantage à une vision humaniste sur Vincent de Paul en tant que personne simple et inspirée dans une société pluraliste et inclusive. Il souligne également l'ancrage des associations belges dans le réseau international.